Accueil > DLA > Comprendre le DLA

 

Les missions du DLA

Si vous voulez comprendre ce qu’est le dispositif DLA, consultez cet article qui vous propose une explication synthétique et un schéma de présentation du processus de l’accompagnement.
Vous pouvez aussi consulter le nouveau site d’information spécialement dédié : www.info-dla.fr

A- A A+

 
- Quel est l’objectif des DLA ?

Accompagner les structures (associations, coopératives, structures d’insertion,...) développant des activités et services d’utilité sociale créateurs d’emplois, dans leur démarche de consolidation économique et de développement.

- Le DLA c’est qui ?

Le DLA est un organisme indépendant, missionné sur un territoire pour venir en appui aux projets des structures volontaires, par le biais d’un accompagnement dans le temps. Il n’est pas un audit ou une évaluation externe qui leur seraient imposés. Il peut mobiliser des ressources propres (son expertise, sa capacité à mettre en œuvre des prestations de conseils) ou celles de ses partenaires (réseaux financiers et associatifs, institutions qui participent à son fonctionnement, etc.).

Créé à l’origine par l’Etat et la Caisse des Dépôts, dans une démarche d’investissement en faveur des services et activités d’utilité sociale, son objectif est la consolidation des projets accompagnés, selon des moyens à déterminer avec la structure concernée.
Sur le territoire national, il existe 105 DLA issus d’horizons divers (structures d’accompagnement à la création d’entreprise, fonds territoriaux France Active, réseaux associatifs, comités de bassin d’emploi, comités d’expansion, etc.).

En septembre 2015, un décret d’application de la loi ESS de juillet 2014 réaffirme sa pertinence et les modalités de son fonctionnement : lire le décret d’application.

- Le DLA pour qui ?

Le DLA s’adresse aux structures qui développent des activités et services d’utilité sociale reconnus sur un territoire, qui créent de l’emploi, par exemple :
. une association loi 1901,
. une structure coopérative,
. une structure d’insertion par l’activité économique.

Il s’agit plus particulièrement de structures qui :
. ont la volonté de consolider leurs activités, de pérenniser leurs emplois ;
. ont identifié des difficultés qui nécessitent un appui professionnel externe ;
. s’interrogent sur leur stratégie de consolidation, de développement de leurs activités.

- Le DLA avec qui ?

Le chargé de mission DLA travaille avec la structure accueillie autour de son projet. Il mobilise avec elle des ressources techniques (ingénierie), mais il fédère aussi dans ses comités d’appui et de pilotage des acteurs du développement local dans le secteur d’intervention de la structure (collectivités locales, banques, coordinations et fédérations associatives...). C’est dès lors un plan d’accompagnement du service créé qui peut être construit dans le temps à l’occasion de la coopération avec le DLA.

- Comment ça marche ?

L’action du DLA suit les étapes suivantes :

1. Accueil et orientation
Un intervenant du DLA présente à la structure les missions du DLA, son fonctionnement. Il l’informe, répond à ses questions, et vérifie avec elle la pertinence de l’intervention du DLA. Le cas échéant, il oriente vers les ressources du territoire.

2. Diagnostic partagé
Le chargé de mission DLA effectue avec la structure un diagnostic global de son activité, afin :
. de repérer les pistes (organisationnelles, humaines, stratégiques, économiques, financières, etc.) sur lesquelles agir pour la consolider ;
. d’identifier les besoins d’accompagnement pour résoudre des difficultés rencontrées, favoriser la réussite d’un plan de développement ou de pérennisation, accompagner l’évolution des activités ou du statut de la structure.
. de formuler des préconisation d’appui, contribuant à l’élaboration d’un plan d’accompagnement des activités visant à articuler l’intervention DLA avec les autres ressources et acteurs du territoire (fédérations associatives, collectivités, etc.)

3. Mise en place d’ingénieries d’accompagnement
A l’issue de ce diagnostic partagé, le DLA finance l’intervention d’experts spécialisés, choisis avec la structure, en fonction des besoins identifiés. La structure peut ainsi bénéficier d’un appui sous forme d’ingénieries individuelles (réalisation d’un plan de communication, mise en place d’une comptabilité analytique, mise en place d’outils de gestion ou de management, appui à l’organisation, refonte du projet de la structure, etc.) ou collectives avec d’autres structures du territoire.

4. Suivi
Le DLA suit et évalue l’intervention mise en œuvre, assure un suivi du plan d’accompagnement de la structure dans le temps. En cas de besoin, il peut mettre en place de nouvelles ingénieries d’accompagnement.

L’accompagnement est souvent intégralement financé par le fond d’ingénierie DLA (via l’Etat, la Caisse des Dépôts, le Fonds Social Européen (FSE) et éventuellement les collectivités territoriales). Il peut cependant être demandé à la structure bénéficiaire une participation financière, en fonction des modalités de financement définies sur son territoire d’implantation.

— -

Pour mieux comprendre la manière dont les accompagnements sont décidés et conduits, le schéma ci-dessous réalisé par l’Avise vous décrit les différentes phases de leur mise en œuvre (cliquez dessus pour le télécharger).

PDF - 165.6 ko

— -

Une courte vidéo explicative du DLA.
Produite par le collectif de production audiovisuelle Pâte à Films
Réalisation : Julien Poulain et Charlotte Tanguy



MAJ - avril 2014