Accueil > Repères > Eclairage / ressources par discipline

 

Données sur les radios associatives par régions

Quelques études et chiffres sur le paysage radiophonique associatif de différentes régions.

A- A A+

- ÉTAT DES LIEUX PROSPECTIF DES RADIOS ASSOCIATIVES EN BRETAGNE, données 2017

PDF - 3.7 Mo

La CORLAB - Coordination des radios locales et associatives de Bretagne - assure une fonction de veille et d’expertise sur le secteur radiophonique en Bretagne. La CORLAB a produit en 2015 un premier diagnostic sur le modèle économique des radios associatives de Bretagne. L’étude-action vise à préciser les forces, faiblesses et évolutions du secteur radiophonique depuis ces 3 dernières années.

Cette étude-action s’inscrit dans ce mouvement de professionnalisation des radios associatives, visant à renforcer la connaissance des emplois, des métiers et des besoins en compétences et en qualifications et de leurs évolutions. Cette étude-action inclut, conformément à la réglementation et aux orientations stratégiques en Bretagne, une dimension sexuée.



Quelques résultats :
▹ 34 radios et 59 fréquences : les radios associatives représentent un peu plus de 10% des entreprises de l’audiovisuel en Bretagne.
▹ Diversité éditoriale (radios étudiantes, radios adhérentes à la Férarock, radios associatives en langues bretonnes, radios confessionnelles, radios généralistes de proximité, radio avec une part de programmes en gallo).
▹ Une activité qui repose en grande partie sur l’investissement des bénévoles
▹ Une représentation minoritaire des femmes au sein des Conseils d’Administration des radios.
▹ La formation et l’accompagnement des bénévoles dans leurs projets radiophoniques constituent l’une des fonctions clés des différent.e.s salarié.e.s des radios associatives
▹ En moyenne 3,3 salarié.e.s par radio
▹ En moyenne 2,7 ETP par radio
▹ 84% de CDI et 58% de temps partiels.
▹ Un salaire brut moyen de 1 670€ à temps plein.
▹ Un secteur radiophonique associatif majoritairement masculin (64% d’hommes qui représentent 68% des ETP)

Plusieurs constats
▹ Le secteur a plutôt bien amorti des éléments de contexte défavorables (diminution des aides au fonctionnement, réforme des contrats aidés notamment). Cette stabilisation générique repose en grande partie sur les efforts déployés par les radios afin de maîtriser leurs dépenses et de diversifier leurs activités.
▹ La situation économique des radios associatives de Bretagne demeure néanmoins précaire ; et oblige les opérateurs à adopter des postures d’équilibriste pour préserver leur outil radiophonique et envisager l’avenir avec sérénité.
▹ Scruter l’âge des radios associatives du territoire permet d’en voir d’un côté sa maturité. La grande majorité des radios associatives sont actives depuis plus de 10 ans. Néanmoins, à l’image de Fréquence 8, Radio Balises, Bretagne 5 (seule radio associative en France autorisée à diffuser en ondes moyennes), Timbre FM, Station Millenium ; toutes 5 apparues il y a moins de 6 ans ; il convient d’observer en Bretagne, d’un autre côté, sa capacité à se renouveler, témoignant d’un dynamisme en matière de radiodiffusion associative. L’appétence pour la radiodiffusion associative en Bretagne s’observe également avec l’essor de nouvelles webradios.
▹ Ce second état des lieux régional ne masque pas les disparités territoriales en matière de mobilisation des bénévoles et d’accès aux financements. Les radios associatives n’échappent pas aux déséquilibres liés au phénomène de concentration urbaine. Un point de vigilance devra être maintenu eu égard notamment à la stratégie du déploiement du DAB+ (pour l’heure principalement prévue en zone urbaine).
▹ L’étude ici présentée révèle par ailleurs la faible représentativité des femmes dans le secteur radiophonique associatif. Si cette tendance s’observe dans le champ audiovisuel dans son ensemble, il sera nécessaire de conscientiser les équipes des radios pour favoriser l’égal accès hommes-femmes aux médias et plus particulièrement à certaines fonctions insuffisamment mixtes à ce jour.
▹ L’analyse fonctionnelle révèle la part importante consacrée au sein des radios associatives de Bretagne au tutorat, à la formation des bénévoles et aux ateliers pédagogiques (60% des radios ont réalisé en 2017 des ateliers d’initiation à l’expression radiophonique).

↘ Télécharger l’étude de 2015 : Étude des radios associatives en Bretagne en 2015


- LES RADIOS ASSOCIATIVES EN PAYS DE LA LOIRE, étude 2017, chiffres 2016
FRAP (Fédération des Radios Associatives en Pays de la Loire)

PDF - 12.2 Mo
Les radios associatives en Pays de la Loire, étude 2017, chiffres 2016

Avec 83.8% d’audience cumulée sur la saison 2016-2017, la région des Pays de la Loire figure dans le trio des régions les plus radiophiles. Les radios associatives rassembleraient en audience cumulée plus de 66 000 auditeurs de 13 ans et plus sur l’ensemble de la région.

Chiffres clés 2016 :
▹ 21 radios associatives à la Fédération FRAP. 40 fréquences, 49 émetteurs, 7 radios présentes sur la RNT.
▹ Elles comptent 103 salarié.es dont 16 salarié.es détaché.es (mis à disposition par une autre structure) —> moyenne de 4,1 salarié.es par radio
▹ 78 équivalents temps plein
▹ 1397 bénévoles —> moyenne de 67 bénévoles par radio
▹ 24 volontaires en service civique
▹ 72% de CDI et 28% de temps partiels



MAJ - mars 2019